Je recherche


Caractéristiques et spécificités du bordelais

Les classements

La notion de classement ou de hiérarchie existe depuis le début du XVIIIème et fut établie sur le cours des transactions réalisées par les courtiers et le négoce.
Cette appréciation qualitative des différents crus prend en compte les qualités intrinsèques du terroir mais également des efforts en matière culturale, la notoriété et la qualité de la distribution du cru.

classement de 1855


En 1855, la Chambre de Commerce de Bordeaux voulant présenter les vins de la Gironde à l’Exposition Universelle de Paris, désire que cette présentation se réalise dans les meilleures conditions. En réponse à la demande de la commission impériale, le Président de Chambre de Commerce (L. Duffour-Dubergier) précise :
« Ce n’est qu’à ce point de vue de l’intérêt général que la présence des vins français à l’Exposition nous paraît utile. Si au contraire il s’agissait de favoriser les intérêts particuliers, nous n’hésiterions pas à déclarer que mieux vaudrait, selon nous, qu’aucun vins ne figurât à l’Exposition. »
Ce classement deviendra la référence officielle des vins de Bordeaux. Le classement fût révisé en 1973 et homologué par un arrêté du ministère de l’Agriculture. Château Mouton-Rothschild accède au rang de 1er Grand Cru Classé.

classements de 1855 et propriétaires


premiers crus classés

  • Château Haut-Brion, Pessac-Léognan Famille Dillon
  • Château Lafite Rothschild, Pauillac Eric de Rothschild
  • Château Latour, Pauillac François Pinault
  • Château Margaux,  Margaux Corinne Mentzanopoulos
  • Château Mouton Rothschild, Pauillac  Héritiers Baronne P. de Rothschild

deuxième crus classés

  • Château Brane-Cantenac, Margaux Henri Lurton
  • Château Cos d´Estournel, Saint-Estèphe Monsieur Reybier
  • Château Ducru-Beaucaillou, Saint-Julien Famille Borie
  • Château Durfort-Vivens,  Margaux Gonzague Lurton
  • Château Lascombes,  Margaux MACSF
  • Château Léoville Las Cases,  Saint-Julien Jean-Hubert Delon
  • Château Léoville Poyferré, Saint-Julien Famille Cuvelier
  • Château Léoville Barton, Saint-Julien Famille Barton
  • Château Montrose, Saint-Estèphe Famille Bouygues
  • Château Pichon Longueville Baron, Pauillac AXA Millésimes
  • Château Pichon Longueville Comtesse Pauillac Champagnes Roederer
  • Château Rauzan-Ségla,  Margaux Famille Wertheimer
  • Château Rauzan-Gassies, Margaux Famille Quié
  • Château Gruaud Larose, Saint-Julien Famille Merlaut

troisième crus classés

  • Château Boyd-Cantenac, Margaux Famille Guillemet
  • Château Calon-Ségur,  Saint-Estèphe  Crédit Mutuel
  • Château Cantenac Brown, Margaux Simon Halabi
  • Château Desmirail, Margaux Denis Lurton
  • Château Ferrière, Margaux Claire Villars-Lurton
  • Château Giscours, Margaux Eric Albada-Jelgersma
  • Château d´Issan, Margaux Famille Cruse et Lorenzetti
  • Château Kirwan, Margaux Famille Schyler
  • Château Lagrange, Saint-Julien Groupe Suntory
  • Château La Lagune, Haut-Médoc Famille Frey
  • Château Langoa Barton, Saint-Julien Famille Barton
  • Château Malescot Saint Exupéry, Margaux Jean-Luc Zuger
  • Château Marquis d´Alesme, Margaux Famille Perrodo
  • Château Palmer, Margaux Famille Sichel et Mähler-Besse

quatrième crus classés

  • Château Beychevelle, Saint-Julien Groupe Suntory & Castel Frères
  • Château Branaire-Ducru, Saint-Julien  Famille Maroteaux
  • Château Duhart-Milon, Pauillac Eric de Rothschild
  • Château Lafon-Rochet, Saint-Estèphe Famille Tesseron
  • Château La Tour Carnet, Haut-Médoc Bernard Magrez
  • Château Marquis de Terme, Margaux Famille Perrodo
  • Château Pouget, Margaux Famille Guillemet
  • Château Prieuré-Lichine, Margaux Famille Ballande
  • Château Saint-Pierre, Margaux Famille Triaud
  • Château Talbot, Saint-Julien Famille Bignon

cinquème crus classés

  • Château d´Armailhac, Pauillac Héritiers Baronne P. de Rothschild
  • Château Batailley, Pauillac  Famille Castéja
  • Château Camensac, Haut-Médoc Céline Villars-Foubet
  • Château Cantemerle, Haut-Médoc SMA
  • Château Clerc Milon, Pauillac Héritiers Baronne P. de Rothschild
  • Château Cos Labory, Saint-Estèphe Famille Audoy
  • Château Croizet-Bages, Pauillac Famille Quié
  • Château Dauzac, Margaux MAIF
  • Château Grand-Puy Ducasse, Pauillac Crédit Agricole
  • Château Grand-Puy-Lacoste, Pauillac François-Xavier Borie
  • Château Haut-Bages Libéral, Pauillac  Claire Villars-Lurton
  • Château Haut-Batailley, Pauillac Famille des Brest
  • Château Lynch-Bages, Pauillac Famille Cazes
  • Château Lynch-Moussas, Pauillac Famille Castéja
  • Château Pedesclaux, Pauillac Famille Lorenzetti
  • Château Pontet-Canet, Pauillac Famille Tesseron
  • Château du Tertre, Margaux Eric Albada-Jelgersma

Classement de 1855 Sauternes & Barsac


premiers crus supérieurs

  • Château d'Yquem, Sauternes Famille Arnault

premiers crus

  • Château Climens, Barsac Bérénice Lurton
  • Château Coutet, Barsac Famille Baly
  • Château Guiraud, Sauternes R. Peugeot, S. von Neipperg, Famille Bernard, X. Planty
  • Clos Haut-Peyraguey, Sauternes Bernard Magrez
  • Château Lafaurie-Peyraguey, Sauternes Sylvio Denz
  • Château La Tour Blanche, Sauternes Famille Méjean
  • Château Rabaud-Promis, Sauternes -
  • Château de Rayne-Vigneau, Sauternes Trésor du Patrimoine
  • Château Rieussec, Sauternes Eric de Rothschild
  • Château Sigalas-Rabaud, Sauternes Marquis de Lambert des Granges
  • Château Suduiraut, Sauternes AXA Millésimes

seconds crus

  • Château Broustet, Barsac Vignobles de Terroirs
  • Château Caillou, Barsac Marie-Josée et Michel Pierre
  • Château Doisy Daëne, Barsac Denis Dubourdieu
  • Château Doisy-Dubroca, Barsac Louis Lurton
  • Château Doisy-Védrines, Barsac Famille Pierre Castéja
  • Château de Myrat, Sauternes Famille de Pontac
  • Château Nairac, Barsac Famille Tari-Heeter
  • Château Suau, Barsac Corinne Biarnès-Dubourdieu
  • Château d'Arche, Sauternes Pierre Perromat
  • Château Filhot, Sauternes Famille Vaucelles
  • Château Lamothe, Sauternes Guy Despujols
  • Château Lamothe Guignard, Sauternes Philippe et Jacques Guignard
  • Château de Malle, Sauternes La Comtesse de Bournazel
  • Château Romer, Sauternes François Janoueix
  • Château Romer du Hayot, Sauternes Catherine et Fabienne du Hayot

Classement des Graves 1953 – 1959


Un seul Cru de ce classement figure également dans le classement de 1855 : Château Haut-Brion.
A la demande du Syndicat de Défense de l’appellation Graves, l’INAO procède au classement de cette région. Il existe deux classements relatifs aux vins rouges et aux vins blancs produits dans cette région.

Premier Grand Cru Classé

  • Haut-Brion, Pessac-Léognan Famille Dillon

Crus Classés en Rouge

  • Bouscaut, Cadaujac Famille Cogombles
  • Carbonnieux, Léognan Famille Perrin
  • Fieuzal, Léognan Brenda et Lochlann Quinn
  • Haut-Bailly, Léognan Robert Wilmers
  • Latour Haut-Brion, Talence Famille Dillon
  • La Mission Haut-Brion, Talence Famille Dillon
  • Malartic-Lagravière, Léognan Famille Bonnie
  • Olivier, Léognan Famille de Bethmann
  • Pape-Clément, Pessac Bernard Magrez
  • Smith-Haut-Lafitte, Martillac Florence et Daniel Cathiard
  • Latour-Martillac, Martillac Famille Kressmann
  • Domaine de Chevalier, Léognan Famille Bernard

Crus Classés en blanc

  • Bouscaut, Cadaujac Famille Cogombles
  • Carbonnieux, Léognan Famille Perrin
  • Couhins, Villenave d'Ornon INRA

  • Couhins Lurton, Villenave d'Ornon André Lurton
  • Laville Haut-Brion, Talence Famille Dillon
  • Malartic-Lagravière, Léognan Famille Bonnie

  • Olivier, Léognan Famille de Bethmann
  • La Tour-Martillac, Martillac Famille Kressmann

  • Domaine de Chevalier, Léognan Famille Bernard

Classement de Saint-Emilion 1959 – 1969 – 1986 - 1996 – 2006 -2012


C'est à partir de 1955 que les vins de Saint-Émilion ont été classés, à la suite d'une décision prise en 1954 par le syndicat viticole des Vins de Saint-Émilion. Il s'agit du classement de l'appellation Saint-émilion grand cru et non de l'appellation Saint-Émilion, qui pour sa part n'a pas de classement officiel.
Contrairement au classement de 1855 (classement qui pour sa part ne concerne que des vins de la rive gauche de la Garonne), il est révisable tous les dix ans.
Ce classement décennal a été revu six fois depuis sa création en 1959, 1969, 1986 (les 10 ans n'ont pas été respectés), 1996, 2006 et 2012.

Premiers grands crus classés A

On appelle couramment les Premiers grand crus classés A les vins qui sont, dans le classement officiel, situés dans la partie Premiers Grands Crus classés et qui ont reçu la "distinction A".

  • Château Angélus Famille de Boüard de Laforest
  • Château Ausone, Famille Vauthier
  • Château Cheval Blanc Bernard Arnault & Baron Albert Frère
  • Château Pavie Gérard Perse

Premiers grands crus classés

On appelle couramment les « Premiers Grand Crus Classés B » les vins qui sont, dans le classement officiel, situés dans la partie Premiers Grands Crus Classés et qui n'ayant pas reçu la « distinction A » sont considérés comme B (même si aucune distinction B n'existe officiellement).

  • Château Beau-Séjour Bécot Famille Bécot
  • Château Beauséjour Duffau-Lagarrosse
  • Château Bélair-Monange Famille Moueix
  • Château Canon Famille Wertheimer
  • Château Canon-La-Gaffelière S. von Neipperg
  • Château-Figeac Famille Manoncourt
  • Château La Gaffelière Comte Léo de Mallet-Roquefort
  • Château La Mondotte S. von Neipperg
  • Château Larcis-Ducasse Nicolas Thienpont
  • Château Pavie-Macquin Famille Core-Macquin
  • Château Troplong-Mondot Xavier Pariente
  • Château Trottevieille Famille Castéja
  • Château Valandraud Jean-Luc Thunevin
  • Clos Fourtet Famille Cuvelier

Grands Crus Classés

  • Château L'Arrosée
  • Château Balestard-La-Tonnelle
  • Château Barde-Haut
  • Château Bellefont-Belcier
  • Château Bellevue
  • Château Berliquet
  • Château Cadet-Bon
  • Château Cap de Mourlin
  • Château Le Châtelet
  • Château Chauvin
  • Château Clos de Sarpe
  • Château La Clotte
  • Château La Commanderie
  • Château Corbin
  • Château Côte de Baleau
  • Château La Couspaude
  • Château Dassault
  • Château Destieux
  • Château La Dominique
  • Château Faugères
  • Château Faurie de Souchard
  • Château de Ferrand
  • Château Fleur-Cardinale
  • Château La Fleur Morange
  • Château Fombrauge
  • Château Fonplégade
  • Château Fonroque
  • Château Franc Mayne
  • Château La Gomerie
  • Château Grand Corbin
  • Château Grand Corbin-Despagne
  • Château Grand-Mayne
  • Château Les Grandes Murailles
  • Château Grand-Pontet
  • Château Guadet
  • Château Haut Sarpe
  • Château Jean Faure
  • Château Laniote
  • Château Larmande
  • Château Laroque
  • Château Laroze
  • Château La Marzelle
  • Château Monbousquet
  • Château Moulin du Cadet
  • Château Pavie-Decesse
  • Château Peby Faugères
  • Château Petit Faurie de Soutard
  • Château de Pressac
  • Château Le Prieuré
  • Château Quinault l'Enclos
  • Château Ripeau
  • Château Rochebelle
  • Château Saint-Georges (Côte Pavie)
  • Château Sansonnet
  • Château La Serre
  • Château Soutard
  • Château Tertre Daugay, renommé en 2011 en château Quintus
  • Château La Tour Figeac
  • Château Villemaurine
  • Château Yon Figeac
  • Clos des Jacobins
  • Clos la Madeleine
  • Clos de L'Oratoire
  • Clos Saint-Martin
  • Couvent des Jacobins

Classement des Crus Bourgeois du Médoc 1932 – 2003


En 1962, le 21 mai, un syndicat des Crus Bourgeois est créé à Pauillac, portant le nom de "Syndicat des Crus Bourgeois Supérieurs et Bourgeois du Haut-Médoc". Il est administré par un Conseil d’Administration de quatre membres fondateurs : Jean Nony, Jean Miailhe, Philippe Gasqueton, Max Cuvelier.

En 1982, le syndicat statue sur un nouveau changement de nom afin de souligner l’importance de la dénomination « Crus Bourgeois » et devient le « Syndicat des Crus Bourgeois du Médoc ».
Le 29 avril 2004, le syndicat change officiellement de nom pour devenir « l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc » ; il réunit tous les Crus Bourgeois du Médoc classés en 2003.
Les Crus Artisans

En Médoc, la dénomination Crus Artisans existe depuis plus de 150 ans. «Cook & Ferret » dans l’édition de « Bordeaux et ses vins » de 1868 en faisait largement état.
Au cours du XVII° siècle apparaît la notion de Crus. Elle identifie soit des zones viticoles plus ou moins importantes, soit certains lieux dits, soit des propriétés particulières.
A cette époque – comme aujourd’hui- créer, entretenir un vignoble, produire un vin de qualité n’est pas mince affaire et exige construction, matériel, animaux de trait et beaucoup de main d’œuvre. De ce fait, nos campagnes sont peuplées et nécessitent l’installation de nombreuses activités pour subvenir aux besoins de chacune telles que : Charron, maréchal ferrant, sellier, tonnelier…
Souvent ces artisans sont propriétaires de vignes et les cultivent eux-mêmes.

Au fils du temps, les désignations s’affinent, outres les Crus Classés, apparaissent des Crus Bourgeois supérieurs, des Crus Bourgeois, des 1er Artisans, des Crus Artisans et des Crus Paysans.

La plupart des ces propriétés sont de dimension modeste, leurs propriétaires travaillent eux-même les vignes, faisant parfois appel à de la main d’œuvre locale.
Les crises des années 30, les guerres, ont raison de certaines de ces petites propriétés et de l’usage de ces désignations. Les viticulteurs ayant survécu à ces aléas ne les utilisent plus pour qualifier leurs vins. Pire, ils les dédaignent. Dans l’esprit de beaucoup, l’expression «artisan » devient péjorative.
Pourtant ce terme d’artisans n’est il pas des plus valorisant ?
Ne vient il pas entre autre du Latin ars (art) ? L’artisan est un artiste…
Au cours des années 80, une nouvelle génération s’installe et bouscule avec respect certaines habitudes.
Il faudra toute l’opiniâtreté d’une poignée de vignerons du Médoc pour relancer cette distinction Crus Artisans en créant en 1989 le syndicat des Crus Artisans du Médoc. Il a pour but de regrouper les exploitations autonomes de petite et moyenne taille, où le chef d’exploitation participe effectivement à la conduite de son vignoble, produit des vins AOC et commercialise sa production mise en bouteilles au château.

En Juin 1994, la réglementation européenne remet à l’honneur cette dénomination et autorise l’inscription sur l’étiquette principale de la mention « Crus Artisans ».
Publié au Journal officiel français en 2006 et 2012, une quarantaine de propriétés peuvent aujourd’hui utiliser le terme « Crus artisans » et en ont l’exclusivité.
Tous les dix ans cette liste est revue pour permettre de valider la qualité irréprochable des Crus Artisans et permettre à d’autres exploitations de rejoindre cette grande famille.
Du plus petit au plus grand, une même flamme les anime, les propriétaires artisans-vignerons assument, avec détermination et passion, la totalité de la chaîne de production.